Velo-colombie-clement

La Colombie à vélo, un hiver ensoleillé pas comme les autres

 

Écrit par : Clément Boës

 

À la recherche de votre prochaine destination vélo? Alors que l'hiver enveloppe encore la province du Québec, l'idée de partir quelques jours ou quelques semaines au soleil est une idée attrayante pour bon nombre d'entre nous. Pas forcément la destination la plus prisée, la Colombie offre de nombreux avantages : ses montagnes verdoyantes, ses routes sinueuses en altitude, sa culture du vélo s'est révélée être l'échappatoire parfaite. Non seulement pour fuir le froid, mais aussi pour plonger dans une expérience cycliste incomparable. Medellín, Antioquia et La Ceja n'étaient pas juste des destinations sur une carte, mais le début d'une aventure au coeur d'une culture cycliste passionnée et des paysages époustouflants.

 

Velo-colombie-groupo4

Au départ de cette aventure, nous sommes un solide groupe composé de deux membres féminines de l'équipe ECF, quatre membres masculins de l'équipe Rocket Factory et moi-même. En quête de bonnes conditions pour préparer au mieux la saison à venir. La Colombie, avec ses routes exigeantes et son climat idéal, nous offrait le terrain d'entraînement parfait. Jacob, membre du groupe en est à son 3e voyage dans la région, ce qui a grandement facilité la découverte de la région et le choix des routes pour nos sorties. Mais notre voyage ira au-delà de l'entraînement physique. Il s'annonçait comme une aventure inédite, une immersion dans une Colombie peu connue, loin des clichés touristiques, où chaque coup de pédale nous rapprochait un peu plus de l'essence même de ce pays.

Découverte de la région à vélo - Medellín, Antioquia, La Ceja

Pour passer 2 semaines dans une destination vélo, direction la région d'Antioquia ! Qu'est-ce qui a motivé ce choix de destination ? À la fois exotique, inédit, très ouvert à la culture cycliste, de bonnes conditions climatiques et un coût de la vie sur place modéré. 

Velo-colombie-Medellin2

La Ceja

Sur place, nous avons jeté notre dévolu sur la petite commune de La Ceja, située à environ 50 kilomètres de la ville de Medellin. Nous avons pu y louer une grande maison, toute équipée, avec jardin, terrasse, parfaitement située pour les sorties de vélos envisagées et pour un coût très raisonnable d'un peu plus de 2500 CAD pour 2 semaines. 

Voyager à vélo est toujours une formidable opportunité de découvrir une nouvelle région ou un nouveau pays. Les distances que l'on peut couvrir en une journée sont suffisamment grandes pour explorer la région (entre 80 et 160kms pour la majorité de nos sorties), et la vitesse à vélo permet d'apprécier pleinement la beauté des paysages, la diversité culturelle et géographique de la région.

Villes environnantes

Parmi les endroits les plus typiques et plus marquants visités, on retiendra la ville de Guatape, son impressionnant rocher et ses maisons colorées. Les points de vue sur le chemin qui mènent à la ville valent également le détour! 
Le charme atypique des villages de Sonson, La Concepcion et Abejorral auront également été des points marquants de nos sorties épiques. L'ambiance sur place est tout ce qu'on peut attendre de l'Amérique du Sud. Colorée, vivante, authentique. La destination était aussi belle que le chemin sur ces 3 sorties-là.
Pour des sorties plus courtes, naviguer entre les villes de La Ceja, La Union, El Retiro donne déjà un bel éventail d'opportunités ! Le terrain est globalement très vallonné, et bien qu'il faille aimer grimper, il est aussi possible d'emprunter des portions de route plus roulantes.

velo-colombie-roads

Medellín

Enfin, nous n'avons pas fait de sortie (à vélo) jusqu'à Medellin, mais de nombreux cyclistes locaux pratiquent leur sport favori en partant de celle-ci. Surnommée "la ville du printemps éternel" pour le climat doux et beau qui y règne toute l'année, la ville iconique de Medellín se trouve dans la vallée de l'Aburrá au sein de la cordillère Centrale des Andes colombiennes. Possédant plus de 2 millions d'habitants, la densité et le temps pour sortir de la ville est évidemment un enjeu. Particularité importante, la ville se situe dans une "cuvette" et il faut grimper plus de 15 kms et 700 mètre de dénivelé pour sortir de la ville ! Pas l'échauffement le plus facile pour les locaux, mais c'est aussi l'assurance de finir sa sortie par une longue descente. Le trafic y est très dense cependant et il vaut mieux bien choisir ses heures d'entraînement pour ne pas suffoquer au milieu des gaz d'échappement. 
Hors du vélo, l'ambiance de la ville y est unique et on ne peut que vous conseiller d'aller faire également un peu de tourisme dans la ville, connue pour avoir été le quartier général de Pablo Escobar. Les quartiers de la Communa 13 par exemple sont un point de passage obligé pour tout bon touriste en visite.

Velo-colombie-medellin

Les routes colombiennes

L'une des premières choses frappantes dès lors que l'on embarque sur les routes locales, c'est le nombre impressionnant de cyclistes. Lors de notre 1ère sortie au lendemain de notre arrivée, on en venait à se demander s'il y avait un évènement local! 
C'est bien simple, on croise un (ou plusieurs) cyclistes toutes les 10 secondes. Vélo de route, vélo de montagne, vélo hybride, en famille, en club, entre amis... Il y en a partout. C'est vraiment inhabituel et un vrai décalage avec ce que l'on a l'habitude de vivre sur les routes du Québec. Ça a aussi un côté rassurant, car même si le trafic est dense et la circulation parfois intenses, on comprend rapidement que la cohabitation est quelque chose de tout à fait normal ici. Sur la route, un coup de klaxon n'a pas la même vocation, il ne sert pas à démontrer son agacement ou son énervement, mais bien pour avertir de sa présence, quelque soit son véhicule (deux roues ou quatre roues). Un coup de klaxon signifie, selon la situation, « je suis là », « je vais doubler » ou bien « j'ai vu que vous ne m'avez pas vu ». Bien sûr il faut toujours rester sur ses gardes et rester prudent... un accident est vite arrivé! 
En terme de qualité de route, c'est une bonne surprise! Elles sont parfaitement praticables en vélo de route. Avant d'y poser mes roues, j'avais en tête des images de route de type gravel ou pas forcément en bon état. Force est de constater que je me suis trompé. La chaussée est généralement de bonne qualité, les accotements généreux, même on se rendra compte au fil des sorties qu'il faut faire attention ou on pose ses roues car il peut y avoir pas mal de déchets sur les côtés. Étant habituellement peu sujet aux crevaisons, j'ai souffert de 3 crevaisons durant mes 2 semaines sur place (dont 2 en une seule sortie). Un bon rappel à l'ordre de toujours avoir un kit de réparation sur soi.

 

 

Sur les traces des grands cyclistes colombiens

La Colombie a produit des grands noms du cyclisme mondial. Les plus anciens se souviendront du légendaire Luis Herrera, celui qui a ouvert la voie à la plupart des grimpeurs colombiens que l'on connait aujourd'hui. On pense évidemment à Eagan Bernal, 1er et toujours unique Colombien vainqueur du Tour de France, mais aussi Nairo Quintana, Rigoberto Uran ou le sprinter Fernando Gaviria.... Il n'est pas rare de croiser sur la route des fans portant fièrement les maillots "replica" de leurs idoles. Pour les adeptes de Strava, c'est aussi motivant de voir que l'on emprunte les mêmes routes (pas au même rythme évidemment) que certains des grands noms de renommée internationale.

Velo-colombie-duo4

Sorties réalisées

Vous trouverez ci-dessous la liste des différentes sorties que nous avons réalisées en partant de la ville de La Ceja. Nous étions situés au pied de la fameuse montée de La Union, bien connue de tous les locaux! Il est évidemment possible de moduler la plupart des sorties pour faire plus court, plus long, couper une montée au besoin... Un point essentiel à toujours se rappeler, la notion de dénivelé qui est très différente de nos habitudes au Québec! 

 

 

Velo-colombie-groupo2

Conseils pratiques pour rouler en Colombie - Conditions, météo, altitude

Au mois de mars en Colombie, la température y est parfaite pour s'entrainer: ni trop chaud, ni trop froid, on oscille globalement autour de 20 degrés. Plutôt 15 le matin et aux alentours de 20-25 l'après-midi. Au niveau habillement cela permet de rouler tout le temps en bib / cuissard court, et pour le haut du corps il suffit d'ajuster avec une épaisseur supplémentaire au besoin (maillot long ou coupe-vente, voire manchettes). 
Autre élément important, il pleut quasiment tous les jours! Pas longtemps, et pas forcément beaucoup. Des fois très intensément et d'autres fois très modérément, mais il faut se préparer à cette éventualité. On comprend d'ailleures vite pourquoi les motards ont toujours sur eux une combinaison intégrale, de la tête au pied en cas de grosse pluie, car ce n'est pas rare de se faire surprendre par un énorme averse en quelques minutes alors que le soleil brillait auparavant. C'est pour cette raison que nous partions rouler tôt le matin car il s'est avéré que la pluie quotidienne tombait presque toujours en début / milieu d'après-midi. Nous visions alors généralement un départ entre 7 et 8h du matin pour terminer vers 13h. Un bon "menu del dia" en terrasse et c'était retour à la maison et relaxation, lavage des vêtements, réparation au besoin, étirements, épicerie et passage en ville si besoin durant l'après midi.

 


Une pratique tout à fait possible, peu courante au Québec et très agréable : on peut assez facilement disposer des services d'un "suiveur" à moto qui va nous accompagner tout au long de la sortie. En plus de jouer un rôle de sécurité (à l'avant ou à l'arrière du groupe), il peut transporter du nécessaire de réparation, de la nourriture, des vêtements supplémentaires. 

Pour quelques dizaines de dollars, cela en vaut vraiment la peine! Nous y avons eu recours par 2 fois lors de longues journées. Nos deux accompagnateurs ont été extrêmement aimables, dédiées, allaien d'eux-mêmes nous chercher à manger ou à boire lors des pauses. C'est un service plus qu'appréciable lorsqu'on passe plus de 5h sur le vélo de pouvoir se délester un peu et en plus c'est toujours l'occasion d'étoffer un peu son vocabulaire d'Espagnol durant la journée et d'en apprendre un peu plus sur la vie locale.

 

L'altitude est évidemment un facteur à prendre en compte, surtout les premiers jours. La ville de La Ceja se situe à 2200m d'altitude, et lors des 2-3 premières sorties de mise en jambe, on a vite l'impression d'être "dans le rouge" au niveau du souffle, alors que les jambes ont encore de la marge. C'est simplement le temps nécessaire à l'organisme de s'habituer à un niveau d'oxygène moins élevé. Au bout de quelques jours tout revient dans l'ordre. Et lors de son retour "à la maison" au Québec, on sent assez vite les bénéfices de l'entrainement en altitude! Après une courte période de récupération d'après voyage, on se sent léger et en forme. Évidemment, les kilomètres accumulés jouent également leur rôle. Il n'était pas rare de monter à 2500 ou 2600m d'altitude lors de nos sorties, On sent alors encore une différence au niveau du souffle et des températures qui peuvent chuter assez rapidement.

 


Cependant, haute altitude est aussi synonyme de vue époustouflantes! Un des aspect unique du vélo en Colombie. En plus du sentiment d'accomplissement, on surmonte chaque défi avec enthousiasme tellement la connexion avec la nature est constance et les vues offertes gratifiantes après l'effort. 


Au niveau du matériel, nous n'avons pas rencontrés de problème particulier et lorsque c'était le cas, la ville de La Ceja regorgeait de boutique de vélos qui nous ont permis de dépanner les besoins éventuels. Je ne peux que vous recommande la boutique de ED BIKE Servicios y Café, tenus par une équipe hyper sympathique et professionnelle!

Une aventure de café et de vélo

En parlant de café... Vous en êtes friands? Alors vous êtes au bon endroit! La région regorge de producteur locaux et peu importe ou vous vous arrêtez, il y a de fortes chances que vous puissiez déguster un délicieux café. Gardez un peu de place dans votre valise pour ramener votre production préférée au retour de votre voyage.
Pour ce qui est de la gastronomie, la nourriture y est vraiment bon marché. La même règle s'applique que dans la plupart des régions touristiques. Dès que l'on prend la peine d'explorer un peu plus les coins locaux, rien de vaut un bon "menu del dia" (menu du jour) qui pour une poignée de dollars canadiens saura vous remplir l'estomac, pendant ou après votre sortie à vélo. Durant la sortie, la boulangerie pâtisserie sont toujours d'excellentes options pour éviter la fringale. 

Velo-colombie-cafe3

Hors des sentiers battus

S'il fallait retenir une chose de cette aventure à vélo? L'aspect unique de la Colombie. En cherchant un peu, on y découvre facilement des routes, des villages reculés, et des paysages à couper le souffle, offrant une expérience authentique loin des circuits touristiques traditionnels.
Également, on ne le répètera pas assez mais les Colombiens ont un sens de l'accueil inégalable. Malgré notre niveau d'espagnol assez limité, nous avons toujours réussi à nous faire comprendre ou aider au besoin. À aucun moment nous n'avons ressenti d'insécurité ou tout autre problème qui aurait pu nous freiner dans notre expérience. Lorsqu'on voyage à vélo c'est d'ailleurs toujours étonnant à quel point le vélo nous permet de connecter facilement avec le gens et créer des liens ou des rencontres inattendues. 

Velo-colombie-la-concepcion2

Conclusion

Vous l'avez compris, ce voyage en Colombie a été un coup de coeur! Une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie. La Colombie m'a envoûtée par ses paysages grandioses, sa culture vibrante et la chaleur de ses habitants. Ce voyage à vélo m'a permis de découvrir un pays authentique et loin des sentiers battus : La beauté des paysages, la gentillesse des locaux, la variété des sorties effectuées et la découverte des villages locaux nous ont tous les jours réservé de belles surprises.
Même la météo nous a été favorable sur les 6-7 premiers journées, presque exemptes de pluie. La deuxième semaine a été un peu plus arrosée, mais avec toujours autant de plaisir au menu. Une seule envie, y retourner pour découvrir encore de nouveaux territoire et pourquoi pas l'Alto de Letras? le plus long col du monde! 81kms de montée et 3600m de dénivelé. Rien que ça.
En attendant, je ne peux que vous encourager à aller explorer des nouveaux territoires à vélo, toujours synonyme d'aventure et d'ouverture culturelle. En route! 

Velo-colombie-groupodude

Vous souhaitez recevoir toutes nos aventures à vélo? Abonnez-vous à nos réseaux sociaux et à notre inforlettre ci-dessous pour recevoir ceux-ci en avant première.

Abonnez-vous
et recevez nos nouveautés avant tout le monde! 

▪️ Recevez 10 % de réduction sur votre première commande en ligne*.

▪️ Recevez nos meilleures offres chaque semaine, avant tout le monde !

▪️ Découvrez nos coups de coeur en exclusivité

▪️ Restez informé de l'actualité de votre magasin Quilicot préféré

▪️ Recevez nos meilleurs conseils d'entretien pour votre vélo

Article précédent
Produits Quelle boîte de transport choisir pour son vélo?
Article suivant
Expérience Portrait d'employé: Marc-André, Président-Directeur Général de Bicycles Quilicot

Recent posts

Portrait d'employé: Laurent, conseiller en ressources humaines agréé
Lire la suite
AEP Mécanique de vélo : Faites de votre passion un métier!
Lire la suite
Au Cœur des Alpes: Découvrez la Magie de la Haute-Route France
Lire la suite