Fermer
LIVRAISON RAPIDE et GRATUITE à partir de 49$!

Cyclotourisme: comment préparer son voyage à vélo

Réussir son voyage à vélo commence par une bonne préparation. Un guide pour vous aider à faire de votre périple une réussite.

Cyclotourisme en solitaire

Quel cyclotouriste êtes-vous ?

Il y a deux façons de voyager en cyclotourisme : en semi-autonomie (pour ceux qui ne désirent pas camper) ou en autonomie complète. Cette dernière option offre une liberté totale puisque vous n’avez pas à vous imposer d’horaires ou d’itinéraires fixes ni à effectuer de réservations pour vos couchers… à condition de trouver un camping pour la nuit !

Cette façon de voyager est aussi la moins coûteuse, et elle vous permet de prendre le temps de voir, de sentir et de vous imprégner de la région visitée, de ses habitants, de son terroir.

 

Les voyages organisés

C’est la formule « clé en main ». Il n’y a rien d’autre à faire que de boucler sa valise et (faire) mettre son vélo en boîte.

Cette façon de voyager est généralement plus coûteuse, mais tout est pensé : transport, hébergement, repas et itinéraires. Des réunions d’information ont lieu avant le départ, et on vous remet l’itinéraire détaillé, l’horaire de chaque journée, la liste des services offerts et des choses à apporter. Votre contribution se limite à enfourcher votre vélo et à pédaler.

Pour certains, c’est la formule idéale. Tranquillité d’esprit garantie ! Pour d’autres, le fait de devoir s’en tenir à des horaires quotidiens (départs, arrivées, repas) peut être contraignant. Certains voyagistes l’ont d’ailleurs compris et offrent maintenant des forfaits flexibles pour cyclistes autonomes. Ceux-ci incluent la planification du parcours, le vol et l’hébergement, mais pas l’encadrement.

 

Voyager à vélo avec des enfants

Si vous comptez partir à vélo en famille, il faudra bien entendu prévoir un itinéraire adapté aux capacités physiques des enfants. Faites des haltes fréquentes — tous les 10 kilomètres — et ne soyez pas trop ambitieux : avaler 60 kilomètres de pistes cyclables avec des enfants est peut-être exagéré. Se fixer un objectif de 25 à 30 kilomètres par jour entre les arrêts (camping ou hôtel) est plus réaliste… et vos enfants apprécieront leurs vacances autant que vous ! 

Par ailleurs, porter des vêtements voyants (un dossard fluorescent, par exemple) est recommandé pour tous les membres de la famille. La sécurité avant tout ! D’ailleurs, un peu avant le grand départ, vous devriez rappeler aux enfants les règles de sécurité à vélo, surtout si vous avez prévu de rouler en bord de route.

Cyclotourisme en famille

Conseils pour réussir son voyage à vélo

Peu importe le type de voyage à vélo, il est important de porter une attention particulière à certains détails afin d’éviter le cauchemar. En voici cinq.

  

1. Le vélo

Votre vélo est votre meilleur ami. Vous devez donc vous assurer qu’il est en ordre avant de partir. Faites tout vérifier : l’alignement des roues, vos freins, votre dérailleur, vos pneus, et faites lubrifier votre chaîne.

Par ailleurs, le type de vélo que vous choisirez peut faire toute la différence. Privilégiez les vélos qui offrent une variété de vitesses. Le nombre de vitesses importe peu, retenez que votre vitesse la plus basse doit vous aider à supporter le poids de vos bagages dans les montées les plus abruptes. Un peu comme une chaise de bureau, un guidon s’ajustant à plusieurs positions ajoutera du confort à votre voyage. Des pneus qui adhèrent bien à la surface, lisses et étroits, vous donneront aussi l’énergie de pédaler plus longtemps.

IMPORTANT : Vous ressentez de la douleur ou de la fatigue après 50 kilomètres ? Un positionnement est peut-être à considérer. En plus d’optimiser le confort, le positionnement vous permettra de prévenir les blessures et augmentera votre efficacité.

 

2. Les outils

Les outils de base et un ensemble de réparation de chambres à air vous éviteront bien des tracas, surtout si vous faites une crevaison sur une route déserte. Mais encore faut-il savoir comment les utiliser. Avant de partir, apprenez les rudiments de la mécanique de vélo. Les pépins les plus fréquents : changer la chambre à air, ajuster les freins et les vitesses et réparer une chaîne brisée.


3. Les vêtements

Ce n’est pas le moment de traîner votre garde-robe. Allez à l’essentiel : cuissards et maillots de vélo, manchettes et jambières (facile à mettre ou à enlever lorsque la température change), souliers avec semelle rigide, chandail chaud à manches longues, coupe-vent imperméable, bas, sous-vêtements, maillot de bain et une tenue de ville pour le soir. Choisissez des vêtements qui sèchent rapidement et rangez-les dans des sacs étanches.

 

4. Les bagages

La solution la plus légère et la plus économique demeure d’installer des porte-bagages ou sacoches et de bien les équilibrer. Un conseil : placez les sacoches le plus près possible du sol. Les objets les plus encombrants devraient se trouver à l’arrière et les plus lourds à l’avant, tout au fond de votre sacoche.

 

5. Le matériel de camping

Si vous voyagez en autonomie, soyez équipé du nécessaire : une tente, un tapis de sol, un sac de couchage, une lampe frontale, un réchaud à essence, un briquet, une casserole, un verre, des ustensiles de base, et surtout, un canif multifonctions.

 

Que ce soit pour une mise en forme au printemps, pour prolonger la saison en automne, pour des vacances en famille ou pour relever le défi de votre vie, il existe un voyage à votre image. Il ne reste plus qu’à choisir la destination, à le planifier... et à en profiter !

← Précédent Suivant →