Fermer
LIVRAISON RAPIDE et GRATUITE à partir de 49$!

Base d’entraînement en vélo : tout ce qu’il faut savoir

On se tourne vers les entraînements intérieurs pour travailler la forme lorsque les conditions météorologiques ne collaborent pas, ou lorsque les enfants sont couchés ! Pratiques, ces entraînements peuvent toutefois aujourd’hui être bien plus que des plans B un peu ennuyants grâce aux nombreuses options de base d’entraînement (et d’accessoires complémentaires). Tour d’horizon.


À l’intérieur, c’est simple : on souhaite faire tourner les jambes sans bouger d’un iota. Il existe quatre grandes catégories de système d’entraînement qui remplissent cette mission en impliquant diverses technologies, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients.

  • Les bases d’entraînement simples (cycle trainer)
  • Les bases d’entraînement intelligentes (ou virtuelles)
  • Les systèmes à entraînement direct (direct drive)
  • Les rouleaux d’entraînement


Les bases d’entraînement simples

base entrainement

Ce type d’appareil est une base d’entraînement sans support électronique. La résistance (freinage) est réglée à la roue ou à l’aide d’un levier fixé directement au guidon. Les bases d’entraînement simples offrent généralement de 5 à 10 positions de résistance. Le passage entre les différentes positions se fait à l’aide d’un câble qui s’accroche sur le guidon du vélo.

Certains modèles sont plus sophistiqués (ergotrainers) et intègrent des composantes électroniques dans la gestion du freinage. Tout comme les modèles plus simples, le niveau de résistance de ces bases se gère à partir d’un module fixé au guidon. Dans le cas de modèles avec moteur électrique, cependant, ce module fera aussi office d’ordinateur de bord partageant des données intéressantes sur la performance en cours. Il n’y a toutefois pas de rétroaction : la base (et ses capteurs) « enregistre » ce qui se passe sur le vélo et les diffuse sur le moniteur. On ne pilote plus à l’aveugle, mais on doit garder tout de même les mains sur la manette de contrôle (le module de résistance).

Pour :

  • Simple d’utilisation
  • Pas besoin de prise de courant
  • Peu dispendieux
  • Facile à transporter

 

Contre :

  • Nécessite des capteurs sur le vélo pour obtenir la vitesse, la distance, etc.
  • Ajustement manuel de la résistance
  • Pas de visuel ni d’information sur la performance
  • Bruit
  • Nécessite un pneu spécifique

 

Avis :

  • Idéale pour les débutants ou pour essayer
  • Intéressant pour les cyclistes qui ont déjà tous les capteurs sur leur vélo
  • Bonne solution pour les coureurs souhaitant s’échauffer avant une course
  • Modèle recommandé : TACX Booster 

Les bases d’entraînements intelligentes (ou virtuelles)

Base d'entraînement TACX Vortex


Évolution de la base d’entraînement simple et de l’ergotrainer, ces bases intègrent toutes les possibilités associées aux appareils intelligents grâce à leur capacité à communiquer directement avec ceux-ci grâce à la technologie Bluetooth. Autrement, elles utilisent le même système de fixation et de résistance que les modèles de base, mais il n’est plus nécessaire de s’en préoccuper en gérant soi-même les changements… le logiciel s’en occupe ! En échangeant des données avec l’application d’un téléphone intelligent, d’une tablette ou d’un ordinateur, ces bases offrent une véritable rétroaction entre ce qui se passe sur le vélo et ce qui se passe sur l’écran, multipliant les possibilités d’entraînement. Une pente se déroule à l’écran ? On le sentira bien vite dans nos jambes.

Les bases virtuelles permettent en outre une gestion plus précise des différents niveaux de résistance et l’intégration de plans d’entraînement personnels programmés selon le kilométrage et les difficultés souhaités par le cycliste. Celui-ci reçoit aussi en retour toutes les données produites en temps réel (vitesse, cadence de pédalage, distance parcourue, puissance…), des statistiques précieuses pour tout cycliste souhaitant mesurer son évolution. Enfin, ces bases intelligentes rendent possible l’utilisation optimale des dernières applications (Zwift, notamment) reconnues pour imiter de façon réaliste les sensations d’un parcours et pour ajouter une dimension sociale motivante dans un contexte d’entraînement a priori plutôt isolé.

Certains modèles offrent également la possibilité de brancher un capteur de fréquence cardiaque au système.

 

Pour :

  • Offre toutes les informations pertinentes pour un entraînement complet sans capteur
  • Se synchronise avec la plupart des tablettes ou téléphones intelligents
  • Ajustement de résistance automatique
  • Peut être synchronisé avec des vidéos en temps réel

 

Contre :

  • Nécessite un branchement électrique (pour la plupart)
  • Attention aux compatibilités
  • Nécessite l’installation d’une application
  • Bruit
  • Nécessite un pneu spécifique

 

Avis : 

  • Idéal pour un entraînement complet, car il offre toutes les informations utiles sans capteurs sur le vélo.
  • Parfait pour la salle d’entraînement dans le garage ou dans le sous-sol
  • Modèle recommandé : TACX Vortex SMART


Les systèmes à entraînement direct (direct drive)

base d'entraînement Wahoo Kickr

C’est la toute nouvelle tendance dans le monde des bases d’entraînement ! Contrairement aux modèles présentés précédemment, ces bases d’entraînement remplacent littéralement la roue arrière du vélo. Cela permet de limiter la friction et, ainsi, de réduire le bruit du système, en plus d’améliorer le réalisme sur le vélo. Elles peuvent être synchronisées avec une tablette/téléphone intelligent pour les mêmes avantages que les bases d’entraînement intelligentes.

 

Pour : 

  • Beaucoup plus silencieux
  • Meilleure sensation
  • Résistance plus élevée
  • Se synchronise avec la plupart de tablettes et téléphones intelligents
  • Pas de pneus spécifiques nécessaires

 

Contre :

  • Dispendieux
  • Nécessite l’achat d’une cassette
  • Nécessite un branchement électrique

 

Avis :

  • Outil le plus complet pour l’entraînement. Toutes les informations sur la performance, du divertissement et une bonne sensation.
  • Parfait pour une salle d’entraînement dans un condo ou un appartement, car très silencieux.
  • Modèle recommandé : Elite Drivo II


Les rouleaux d’entraînement

Tacx Antares

Ne nécessitant ni branchement ni fixation, ce système est le plus simple du lot… mais il demeure drôlement efficace ! Un entraînement sur rouleaux a l’avantage d’offrir des sensations très réalistes : on roule « pour vrai » et autant le cycliste que le vélo peuvent bouger librement, ce qui permet à ce dernier de travailler spécifiquement sa technique en selle et son coup de pédale. Au-delà des qualités physiques développées par l’effort, le cycliste se voit aussi solliciter sa concentration, sa coordination et son équilibre. La maîtrise de ce système d’équipement nécessite toutefois un temps d’apprentissage, lors duquel les chutes ne sont pas rares.

 

Pour :

  • Mêmes sensations que sur la route (moins le vent)
  • Engage tous les muscles du corps
  • Pratique la technique en plus d’améliorer la forme
  • Pas besoin d’une prise de courant
  • Peu dispendieux
  • Facile à transporter

 

Contre :

  • Nécessite d’apprendre à utiliser l’appareil
  • Nécessite beaucoup de concentration
  • Peu d’ajustements de la résistance
  • N’offre pas d’informations sur la performance

 

Avis :

  • Idéal pour travailler la technique
  • Pas approprié pour l’entraînement à haute intensité
  • Parfait pour complémenter une base d’entraînement ou pour les réchauffements d’avant course.
  • Modèle recommandé : TACX Antares

 

Et une fois le choix fait ? On s’arme d’un ventilateur puissant comme le Wahoo Headwind, on déroule un tapis anti-transpiration et on monte en selle.

← Précédent Suivant →